Sélectionner une page

Le running, bien plus qu’une simple activité physique, représente un engagement envers votre bien-être et une quête constante d’endurance. Si vous aspirez à maximiser vos performances en running, il est crucial de concentrer vos efforts sur des groupes musculaires spécifiques. Découvrez dans cet article les muscles clés à travailler pour atteindre vos objectifs et exceller dans votre pratique du running.

Les muscles des jambes : pilier de la course

Suivre un programme de musculation permet de tirer le meilleur de ses séances de running. Voici un petit aperçu :

Quadriceps

Situés à l’avant de la cuisse, les quadriceps jouent un rôle essentiel à chaque foulée. Renforcez-les avec des exercices tels que les squats, les fentes et les extensions de jambe pour décupler votre puissance de propulsion.

Running

Ischio-jambiers

Positionnés à l’arrière de la cuisse, les ischio-jambiers contribuent significativement au mouvement de flexion de la jambe. Intégrez des exercices comme les soulevés de terre et les curls ischio-jambiers pour fortifier cette zone, favorisant ainsi une foulée équilibrée.

Mollets

Souvent négligés, les mollets jouent un rôle clé dans la propulsion. Optez pour des exercices de levée de talons, de sauts, et de flexions plantaires pour renforcer cette région et améliorer votre dynamisme.

Tableau des exercices pour les muscles des jambes

Exercice Muscles sollicités
Squats Quadriceps, Ischio-jambiers
Fentes Quadriceps, Ischio-jambiers
Extensions Quadriceps
Levée de talons Mollets
Sauts Mollets
Flexions plantaires Mollets

Les muscles du tronc : stabilité et équilibre

Abdominaux

Un noyau fort est indispensable pour maintenir une posture stable pendant la course. Privilégiez des exercices de musculation comme les crunchs, les planches et les rotations du tronc pour renforcer vos abdominaux et accroître votre endurance.

  Pourquoi faut-il intégrer le GRIT à votre programme d'entrainement ?

Dorsaux

Les muscles du dos contribuent à maintenir une posture droite. Intégrez les rowings, les hyper-extensions et les pull-ups dans votre routine pour développer la force dorsale et améliorer votre maintien pendant la course.

Intensité d’exercice pour le tronc

  • Crunchs : faites des crunchs pendant 30 secondes par série, puis augmentez progressivement
  • Planches : maintenez la planche pendant 45 secondes par série, augmentez progressivement.
  • Rotations du tronc : effectuez des rotations du tronc avec 3 séries de 12 répétitions de chaque côté.

Les muscles du bassin : coordination des mouvements

Fessiers

Indispensables pour la propulsion vers l’avant, les fessiers bénéficieront de squats profonds, de fentes latérales et d’exercices de pont pour un renforcement optimal, améliorant ainsi votre poussée vers l’avant. Muscler ses fessiers aide à mieux courir.

Fléchisseurs de la hanche

Des hanches flexibles et puissantes favorisent une amplitude de mouvement accrue. Intégrez des exercices comme les élévations de jambe latérales, les squats latéraux et les étirements dynamiques pour renforcer et assouplir vos fléchisseurs de la hanche.

Les muscles des pieds et des chevilles : stabilité et propulsion

Triceps suraux

Situés dans le bas de la jambe, les triceps suraux influent sur la flexion plantaire. Renforcez-les avec des exercices de levée de talons et des étirements spécifiques pour prévenir les blessures et améliorer la poussée du pied.

Intrinsèques du pied

Les muscles intrinsèques du pied assurent stabilité et équilibre. Pratiquez des exercices de préhension avec les orteils et des étirements pour renforcer ces muscles, favorisant ainsi une réactivité accrue pendant la course.

En concentrant vos efforts sur les muscles clés, vous pouvez transcender votre pratique du running. Renforcez vos jambes avec des exercices ciblés, consolidez le tronc pour une stabilité accrue, et assurez une coordination optimale du bassin. N’oubliez pas les pieds et les chevilles, car chaque muscle compte pour exceller dans votre quête d’endurance et de performances exceptionnelles.

  Cumuler plus d'activité physique avec un régime : la fausse bonne idée pour perdre du poids ?